101_1358Mon magazine préféré l'avait mis en avant dans ses pages estivales, mais rien que le titre m'avait empêchée de mettre ce livre sur ma liste. Et puis je suis tombée dessus chez un bouquiniste, même pas ouvert, alors...
"The Postmistress", titre original, convient mieux au ton plus sec et moins dégoulinant que la couverture ne le laissait donc craindre.
1940. L'histoire de Frankie Bard, journaliste qui couvre le Blitz londonien pour la radio américaine, croise celles de deux autres jeunes femmes, à l'abri dans le petit village du cap Cod, suspendues aux récits qu'elle fait du conflit à la radio, s'efforcant de sensibiliser ses contemporains au sort des populations bombardées ou en fuite.
La structure est un peu bancale - la plus grande partie de l'ouvrage est consacrée à Frankie et à ses enregistrements (certains très poignants), on en saura beaucoup moins sur Emma, la jeune épouse d'un médecin parti au combat pour expier une faute, ou sur Iris, la fameuse receveuse des postes du titre originel qui voit passer entre ses mains "la vie de chacun et les péchés de presque tous", dotée du terrifiant pouvoir d'en influer le cours ; c'est néanmoins un beau roman à l'histoire, au décor et au contexte très cinématographiques.

"Voilà ce que je veux te dire : lève les yeux, maintenant. Cesse de fixer cette page et lève les yeux. Je pense que Mlle James est près de toi. Elle t'a donné cette lettre et, telle que je la connais, elle attendra que tu la lises. Elle attendra. Elle veillera sur toi. Et d'autres aussi le feront. Tu n'es pas seule. Nous sommes tous autour de toi, les morts comme les vivants.
Lève les yeux."

{Si vous recevez cette lettre, Sarah BLAKE, Calmann-Lévy}